SUEZ Water - Eau et technologies de traitement de l'eau

Une usine de transformation des aliments respecte les normes de rejet et nettoie le lagon grâce aux produits de bioaugmentation BioPlus

Aliments transformés et préparés
Traitement de bioaugmentation
Challenge

Une usine de transformation alimentaire nord-américaine affronte des mesures réglementaires en raison de la présence d'un taux élevé de DBO, de MEST et de graisses (FOG) dans ses rejets, ainsi que d'une lagune hautement contaminée qui dégageait des odeurs désagréables. Les déchets contenaient un taux élevé de protéines et d'huile végétale. La figure 1 montre la situation initiale de la lagune d'eaux usées.

Figure 1 : lagune avant traitement

Figure 1 : lagune avant traitement

Solution

La solution recommandée est la bio-augmentation et plus d'aération pour revitaliser la lagune et ainsi dégrader la DBO et la FOG collectées. BioPlus BA3920 a été utilisé pour faire repousser rapidement une population de bactéries.

Comme le temps était compté, une dose élevée de 4 seaux par jour a été recommandée pour les premiers 5 jours, suivie d'une dose d'entretien de 20 livres par jour.

Le pH, l'ammoniac et le phosphate ont été vérifiés régulièrement dans le cadre du programme d'entretien. Le personnel de l'usine vérifiait quotidiennement la DCO et la FOG.

Résultat

Au bout d'un jour ou deux, une grande quantité de mousse blanche s'est formée alors que la biomasse commençait à se développer rapidement. C'est ce que l'on observe souvent avec les biomasses à F/M élevée et à croissance rapide. Voir figure 2. Cela indique que le système se rétablit.

Figure 2 : taux de croissance élevé montré par la formation de mousse

Figure 2 : taux de croissance élevé montré par la formation de mousse 

Figure 3 : lagune après 10 jours de traitement

Figure 3 : lagune après 10 jours de traitement

Figure 4 : lagune après 14 jours de traitement

Figure 4 : lagune après 14 jours de traitement

Au 10e jour après la première application de BioPlus, la majorité de la mousse avait disparu. Cela s'explique par le développement d'une biomasse plus ancienne ou plus stable. Voir figure 3. En outre, la mauvaise odeur avait disparu.

Au jour 14, l'aération supplémentaire avait été arrêtée et la surface du bassin était pratiquement exempte de mousse et de graisse flottante. Voir figure 4.

À ce stade, l'usine a pu respecter son permis de rejet et reprendre le rejet normal des eaux usées.

Conclusions

  1. BioPlus BA3920 a accéléré les taux de croissance bactérienne et éliminé rapidement la DBO et les graisses d'un bassin d'eaux usées.
  2. Les émissions d'odeurs ont également été contrôlées.
  3. Le client a évité les amendes réglementaires et l'arrêt de l'exploitation, et a pu reprendre un rejet d'eaux usées conforme.